Canne switch vs. canne à deux mains - Fédération québécoise pour le saumon atlantique

Canne switch vs.
canne à deux mains

Par David Bishop

Avec des températures ayant atteint plus de 25 °C dans l’Est du Canada, en avril dernier, bon nombre de passionnés ont commencé à penser à l’imminente saison de pêche au saumon atlantique. La tête à pêcher plutôt qu’à pelleter, je réfléchis depuis un bon moment déjà à la façon d’aborder l’un des sujets les plus chauds de notre petite communauté : la distinction entre la canne à deux mains, la « Spey », et la canne « switch ». La réponse paraît peut-être évidente, et pourtant, elle varie d’une personne à l’autre. Je ne prétends pas avoir la science infuse, mais j’espère tout de même vous éclairer quant aux différences et aux avantages de chacune d’entre elles. Mon but ultime est de vous aider à effectuer le meilleur choix possible lorsque vous achèterez une (ou plusieurs!) nouvelle canne.

Comme je l’ai mentionné dans mon dernier article pour le magazine Saumons illimités à l’automne 2011 (numéro 91), la canne à deux mains ou Spey (terme que j’utiliserai dorénavant) a été conçue et, au départ, principalement utilisée dans les hautes berges d’Écosse et du Royaume-Uni, où le peu d’espace pour lancer derrière soi a forcé les pêcheurs à mettre au point la technique Spey. Cette approche consiste essentiellement à présenter ses offrandes aux poissons au moyen d’un lancer qui n’utilise pas d’espace derrière le pêcheur. Pour ce faire, celui-ci effectue une manœuvre très semblable au lancer roulé (roll cast), l’eau servant toujours de point d’ancrage pour propulser la mouche vers l’avant, mais le mouvement est beaucoup plus dynamique. Au fil des années sont nés plusieurs styles de lancer Spey : le traditionnel, le Dee, le Scandinave (underhand), le skagit et l’hybride. En fait, il doit exister dix lancers différents avec la canne Spey, mais ce sujet nécessiterait un article à lui seul.

Avant de poursuivre, sachez que même si l’on associe généralement le lancer Spey à la canne à deux mains, il est toutefois possible d’utiliser la canne à une main, plus courte que la première, pour effectuer ce lancer. Et même si l’on exécute habituellement le lancer Spey avec ces longues cannes, beaucoup de gens optent pour le lancer conventionnel (overhead casting). Ce sera à garder en tête lorsque nous reviendrons aux caractéristiques et aux avantages des deux types de cannes.

Quelle est donc cette fameuse différence entre la « vraie » canne Spey et cette nouvelle switch dont tout le monde parle? Avant de vous en donner mon interprétation et ma définition, il faut savoir que, en Europe et au Royaume-Uni, ces deux types de cannes se nomment « Spey » ; là-bas, elles sont seulement classées selon leur longueur. Le terme « canne switch » viendrait de Bob Meiser, un fabricant de cannes sur mesure de l’Oregon. En gros, sa définition de la canne switch est la suivante : « La switch est une canne à deux mains courte, pour la pêche à la mouche, qui présente l’option d’être utilisée à une main si le lanceur le désire ou si les conditions l’exigent. » Je tenterai, pour ma part, de compléter sa définition en l’adaptant aux besoins de la pêche au saumon atlantique dans nos rivières de l’est du Canada. Tenez compte du fait que mes conseils s’appliquent au choix de canne pour ce type de poisson en particulier, et non à d’autres espèces.

davidbishopprise
David Bishop, quelques instants avant de gracier un saumon capturé avec sa canne Spey

Les différences

Afin de mieux comprendre les différences, définissons d’abord les types de cannes pour la pêche à la mouche. Il y a, à la base, deux familles : les cannes à deux mains et celles à une main. Elles se distinguent par la disposition des poignées. Le premier type a une poignée supérieure et une inférieure tandis que le deuxième n’a qu’une poignée supérieure. C’est tout simple. Selon cette distinction, à mes yeux, la switch est donc une canne à deux mains. Après tout, la majorité des pêcheurs utilisent leur switch avec les deux mains la plupart du temps! Regardons de plus près maintenant les caractéristiques de chacune de ces cannes.

Selon ma définition, la canne Spey est munie d’une poignée avant et d’une autre arrière et doit être maniée avec les deux mains. Elle mesure 12 pi 6 po ou plus, et est surtout utilisée pour la pêche à la mouche noyée qui s’ancre à l’eau et ne se déplace pas derrière le pêcheur. La plupart de ces cannes ont une soie numéro 7 ou plus. Elles peuvent être utilisées avec une soie flottante, plongeante, à tête plongeante ou intermédiaire. Il y a plusieurs styles de lancers possibles avec la canne Spey, les plus populaires étant le style traditionnel, le Scandinave (ou en main basse dit underhand) et le skagit, le pêcheur pouvant choisir le style le plus avantageux selon le contexte.

Selon ma définition, la canne switch mesure entre 10 pi 6 po et 11 pi 6 po et dispose d’une poignée avant et d’une autre arrière. Elle sert surtout, mais pas exclusivement, à la pêche à la mouche noyée avec une soie variant entre les numéros 4 et 8. En fonction de l’action de la canne et de ce pour quoi elle a été conçue, la canne switch permettra habituellement au pêcheur d’effectuer des lancers de type Spey, mais restera suffisamment légère pour exécuter des lancers traditionnels à une main lorsque cela peut être à son avantage.

En ne tenant compte que de ces deux définitions, les cannes switch sont plutôt séduisantes! Toutefois, il ne faut pas se leurrer! Je crois effectivement qu’elles ont leur place, mais il ne faut pas se précipiter au magasin pour en acheter une avant de savoir quelle espèce de poisson et quelle taille de rivière nous avons en vue. La prochaine question est de savoir si l’on planifie de pêcher à une ou deux mains. Si la réponse est une main, cet article ne vous concerne pas et vous feriez mieux de retourner à votre bonne vieille canne! Croyez-moi, vous venez d’économiser quelques centaines de dollars! Si par contre la réponse est deux mains, vous trouverez en page suivante les avantages et désavantages des deux types de canne.

cannes

Les pour et les contre de la canne Spey 

Maintenant que nous connaissons mieux les deux types de cannes, on peut facilement dresser une liste des pour et des contre de chacune. Avant de prendre une décision, je vous conseille fortement de les lire attentivement puisqu’il y a bien des nuances qui pourraient influencer votre choix final, surtout si vous pensez utiliser votre canne presqu’exclusivement pour la pêche au saumon atlantique.

Avantages de la canne Spey :

01

Les cannes de 12 pi 6 po à 14 pi permettent facilement des lancers sur de longues distances;

02

Le pêcheur peut choisir le type de soie (flottante, à tête plongeante, intermédiaire et plongeante) en fonction du style de lancer sélectionné;

03

Le pêcheur peut choisir parmi une multitude de lancers (par exemple le lancer traditionnel);

04

Choix idéal pour les débutants afin de maîtriser le lancer Spey;

05

Contrôle et amendement exceptionnels de la soie;

06

Couverture d’une surface plus grande de l’eau par rapport à une canne plus courte;

07

Excellent outil pour lutter rapidement et efficacement contre le poisson;

08

Possibilité de lancer même avec des dégagements arrière limités (berges hautes ou encombrées).

Désavantages de la canne Spey :

01

Limitée au lancer à deux mains, même pour le lancer traditionnel;

02

Option inappropriée pour la pêche à la mouche sèche;

03

Difficulté accrue pour manipuler le poisson si l’on pêche seul;

04

Plus lourde que la majorité des cannes courtes (selon le fabricant).

Les pour et les contre de la canne switch

Avantages de la canne switch :

01

Possibilité de lancer à une main;

02

Plus légère que la canne Spey;

03

Adéquate pour la pêche à la mouche sèche, mais pas aussi efficace que les cannes à une main; plus la switch est longue plus il est difficile de pêcher à la sèche;

04

Choix de plusieurs types de lancers;

05

Formidable pour pêcher à deux mains dans les petites rivières;

06

Possibilité de lancer même avec des dégagements arrière limités (berg
es hautes ou encombrées).

Désavantages de la canne switch :

01

Lancers moins longs qu’une véritable canne à deux mains, même si on s’en sert principalement comme telle;

02

Apprentissage du lancer Spey plus difficile pour les débutants; mieux adaptée aux initiés de la technique à deux mains;

03

Difficulté accrue à manipuler les poissons quand on est seul, surtout avec les cannes très longues;

04

Choix limité du type de soie;

05

Outil inapproprié pour la pêche avec de grosses mouches dans les grandes rivières.

Conclusion

Bien que les deux types de canne me plaisent, je préfère (en ce qui a trait à la pêche au saumon atlantique dans l’est du Canada, c’est-à-dire, la plupart des rivières) la canne à deux mains plus longue. Mon raisonnement est simple : cette dernière est plus facile et plus efficace que les petites switch. En effet, pêcher avec une canne switch, qui est plus courte et dont la soie est plus légère, sur de grosses rivières à saumon s’apparente à utiliser une canne pour truite à la pêche au saumon. Vous vous amuserez pendant un certain temps, mais très rapidement, vous chercherez une canne plus efficace. Les switchs peuvent toutefois être utilisées sur de plus petites rivières ou, lorsque les eaux sont moins hautes, sur les grandes rivières où l’on utilise habituellement de petites mouches. Elles ont leur place sur le marché, c’est indéniable, mais je ne crois pas qu’elles puissent remplacer ni la canne à une main, ni la Spey traditionnelle pour l’instant!

En fin de compte, le choix devra être fait en fonction de vos préférences, du lieu de pêche et de l’espèce de poisson pêché. Pour ma part, en ce qui a trait à la pêche au saumon atlantique, je suis convaincu que les cannes à une main sont l’outil idéal pour la pêche à la mouche sèche, puisqu’elles sont plus légères et plus maniables, et les cannes à deux mains, parfaites pour la pêche à la mouche noyée en raison des distances qu’elles peuvent atteindre et du meilleur contrôle de la soie. Une chose est sûre, j’adore lancer. Si vous voyez une canne switch qui me permet de le faire aussi bien qu’avec une canne à une main ou à deux mains, vous me l’apporterez! En attendant, lorsque vous me trouverez en rivière, ce sera avec une canne Spey de 12 pi 6 po à 14 pi à la main lorsque je pêche à la mouche noyée, ou une canne à une main de 9 à 10 pi sur la rive pour lancer à la mouche sèche!

En terminant, veuillez prendre note que mon article concerne surtout la pêche au saumon atlantique sur nos moyennes et grandes rivières dans l’Est du Canada, mais retenez bien que les cannes switch peuvent se révéler très utiles et agréables dans les petites rivières pour les saumons, les truites, les truites steelhead et les achigans à petite bouche. Par ailleurs, je crois que la plupart des pêcheurs apprendront plus facilement à manier une canne à deux mains que les switchs, plus courtes. La switch devrait donc être la troisième canne à acheter dans l’évolution du pêcheur à la mouche.

Autres sections

Fédération québecoise pour le saumon atlantique

  • Gouvernement du Québec
  • Hydro Québec
  • Fondation de la faune du Québec
  • Fédération du Saumon Atlantique
  • La Capitale - Assurances Générales
Suivez la FQSA sur Facebook !