La présence du Saprolegnia dans le bassin versant de la Restigouche et en Gaspésie - Fédération québécoise pour le saumon atlantique

La présence du Saprolegnia dans le bassin versant de la Restigouche et en Gaspésie

Le Saprolegnia est un champignon qui infecte le saumon lorsque celui-ci présente une blessure sur la peau ou une lésion. Les poissons sont également plus vulnérables à l’infection lorsqu’ils sont affaiblis, par exemple après une fraie où leur organisme connaît un affaiblissement général. Le Saprolegnia, qui provoquent des ulcérations de l’épiderme, formant des tâches blanchâtres […]

salmon-fungus-tidehead

Le Saprolegnia est un champignon qui infecte le saumon lorsque celui-ci présente une blessure sur la peau ou une lésion. Les poissons sont également plus vulnérables à l’infection lorsqu’ils sont affaiblis, par exemple après une fraie où leur organisme connaît un affaiblissement général. Le Saprolegnia, qui provoquent des ulcérations de l’épiderme, formant des tâches blanchâtres sur le corps et les nageoires. Le processus de vieillissement accéléré s’étend bientôt à presque tous les organes : muscles, intestin, foie, reins, avant de provoquer dans certains cas, la mort du saumon.

Les épisodes de prolifération du champignon Saprolegnia ne sont pas nouveaux pour la Restigouche et de la Gaspésie. Le pourcentage de saumons infectés varie cependant d’une rivière à l’autre dans les différents bassins versants de cette région en fonction des années.

David LeBLanc, président directeur général du Conseil de Gestion du Bassin Versant de la Rivière Restigouche (CGBVRR) estime qu’il y a eu mortalité de près de 200 saumons jusqu’à présent sur la Restigouche, cependant la plupart d’entre eux avait déjà frayé. On peut malheureusement s’attendre à d’autres mortalités, étant donné l’état des saumons vivants observés.

Les causes précises de ce phénomène demeurent encore méconnues des biologistes et des chercheurs. La Fédération québécoise pour le saumon atlantique et le CGBVRR comptent bien assurer un suivi accru de l’évolution de ce champignon et de son impact sur nos populations de saumon. Nous entendons également travailler de pair avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et Pêches et Océans Canada (MPO) dans ce dossier. Nous vous tiendrons informés des développements sur le sujet.

Articles populaires

Semaine

Articles populaires

Mois

Publicité

Abonnez-vous à notre infolettre

Suivez-nous sur facebook

  • Gouvernement du Québec
  • Hydro Québec
  • Fondation de la faune du Québec
  • Fédération du Saumon Atlantique
  • La Capitale - Assurances Générales
Suivez la FQSA sur Facebook !