Les saumoneaux de la rivière Jacques-Cartier commencent leur longue migration vers l’océan - Fédération québécoise pour le saumon atlantique

Les saumoneaux de la rivière Jacques-Cartier commencent leur longue migration vers l’océan

Chaque printemps, un spectacle fascinant se produit dans la rivière Jacques-Cartier : la migration des jeunes saumons. Ces derniers, après deux à trois années à s’alimenter dans la rivière, sont alors appelés saumoneaux. Toujours après le calage du grand lac Jacques-Cartier, c’est vers la fin du mois de mai que des milliers d’entre eux se laissent […]

Mesure d'un saumoneau-CBJC

Chaque printemps, un spectacle fascinant se produit dans la rivière Jacques-Cartier : la migration des jeunes saumons. Ces derniers, après deux à trois années à s’alimenter dans la rivière, sont alors appelés saumoneaux. Toujours après le calage du grand lac Jacques-Cartier, c’est vers la fin du mois de mai que des milliers d’entre eux se laissent porter par le courant pour rejoindre le fleuve Saint-Laurent, puis l’océan ; c’est ce qu’on appelle la dévalaison.

La Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) invite tous les pêcheurs à être vigilants pour ne pas confondre les saumoneaux et les truitelles (petites truites). En effet, sur la rivière Jacques-Cartier, la pêche aux saumons est interdite et les saumoneaux doivent être remis à l’eau sous peine d’amende. Aussi, des modifications aux règlements de pêche sur certains tronçons de la rivière ont été apportées par le Ministère des Forêts de la Faune et des Parcs (MFFP). Vous pouvez consulter le site Web de la CBJC ou le lien suivant pour les détails : http://peche.faune.gouv.qc.ca/?lang=fr#saison=16+zone=31+espece=null+endroit=2578.

Mentionnons également que la dévalaison des saumoneaux est un indicateur de l’état de la population de saumons. C’est pourquoi la CBJC, en partenariat avec le MFFP, mène un projet de recherche sur les saumoneaux de la rivière Jacques-Cartier depuis 2014. Subventionnée par la Fondation pour la Conservation du saumon atlantique (FCSA), la Société R.S.P. Énergie Inc. et la Fondation Héritage-Faune, cette étude permet de dénombrer les saumoneaux qui dévalent. De plus, différentes informations essentielles à la gestion du saumon, telles que le succès de reproduction et le taux de survie, sont obtenues. L’année dernière, le nombre de saumoneaux a été estimé à plus de 38 000 !

Pour plus d’informations ou pour les résultats de l’étude, consultez le www.cbjc.org ou contactez la CBJC au 418-875-1120.

CRÉDIT CBJC

Source :

Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC)

Tél. : 1-888-875-1120

Courriel : info@cbjc.org

www.cbjc.org

Crédits photos: CBJC

Articles populaires

Semaine

Articles populaires

Mois

Publicité

Abonnez-vous à notre infolettre

Suivez-nous sur facebook

  • Gouvernement du Québec
  • Hydro Québec
  • Fondation de la faune du Québec
  • Fédération du Saumon Atlantique
  • La Capitale - Assurances Générales
Suivez la FQSA sur Facebook !